Cours d'aquarelle aux beaux-Arts 2014-2015

AQUARELLE
modèle  vivant

Première séance
        
                                         La prof'...    et quelques élèves (en attendant le modèle)         Le modèle est arrivée (elle avait oublié que c'était aujourd'hui)
     
                                                                                        Poses de 15 minutes :                 ... le temps d'essayer deux fois
                               
         Dernière pose de l'après-midi...                                      ... et détail en miroir


Deuxième séance

  
      On commence par quelques poses de 5 minutes, histoire de se délier la main et l'oeil (aujourd'hui c'est un homme).

La prof' remarque que, sur mon papier de calligraphie,
les coups de pinceau dessinent comme un squelette (ou des muscles) :

           
                                                                                     L'homme au bâton prend une pose à l'antique.
Le modèle, qui fait le tour en fin de séance,
apprécie la variété des techniques.
-> Pour la prochaine séance on pourrait étudier cette idée de squelette ?

Troisième séance
Explication : cet effet "squelette" provient du dépôt d'une encre dans laquelle le pigment n'est pas dilué,
mais reste en poudre là où l'applique le pinceau ; l'eau sans pigment diffuse alentour, créant une zone claire
entre deux coups de pinceaux successifs non contigus.
Mais cet effet, découvert avec une encre de calligraphie chinoise, avec pigment
non soluble (noir de fumée ? )
se retrouve avec certaines aquarelles en tube à prix modique, dites "opaques", comme la marque chinoise Marie's.
En France ces aquarelles bon marché peuvent porter le signe "O" (Opaque),
alors que celles de meilleure qualité au pigment totalement dissous portent le signe "T" (Transparente).

Essais avec pigment opaque (en suspension, non dissous) sur papier de calligraphie absorbant :

       
L'effet "squelette", ou ici plutôt "muscle", peut se créer sur papier absorbant de calligraphie avec une aquarelle en tube bon marché ;
 
un contour peut s'ajouter avec une couleur adaptée, qui diffuse sur les parties encore humide ; il précise certaines parties du corps.


Essais avec pigment transparent (entièrement dissous) sur papier pour aquarelle :

  
Un contour noir donne au dessin un côté BD - même si, comme ici,
le controur est créé après des taches de couleurs transparentes sur papier aquarelle.

La professeure propose de travailler sans contour préalable, par une tache d'ensemble claire,
sur laquelle on vient ajouter des valeurs colorées plus sombres pour évoquer les volumes.
Si le contour d'origine peut être net côté extérieur, l'intérieur gagnerait à être dilué par de l'eau pure
pour éviter une limite nette sans signification (comme ici le long du dos).

Les formes du corps peuve être créées par la tache claire initiale (ici le genou),
confirmées par un trait de couleur (le mollet) ou rectifiée (le bas de la cuisse),
ou détachées par un bord net de couleur (le bras) ; l'autre bord dilué (côté vert du bras)
ou net (ombre de la poitrine sur la cuisse levée).

Vacances de Noël
La suspension des cours est l'ccasion de tester quelques techniques peu conventionelles.
Ainsi, si les traits des petits feutres à l'eau SignPen de Pilot se dissolvent facilement à l'eau,
bizarrement cette particularité s'exprime différemment selon le papier sur lequel on passe un coup de pinceau à l'eau pure le long du trait.
Sur papier aquarelle, non absorbant, la couleur gagne la surface voisine sur laquelle l'eau est déposée ;
le résultat semble apporter de la lumière au dessin, par ce qui reste de blanc entre flaques ainsi colorées (l'ombre faisant surgir la lumière... ;-))
 
sur papier de calligraphie absorbant, au contraire,
      
l'eau traverse le trait et y déploie la couleur à l'extérieur, sans que celle-ci marque le côté intérieur où l'eau est déposée.
(Déposer trop d'eau à l'intérieur rend le dessin pratiquement illisible, mais...)
Si l'on dépose de l'encre jaune à l'intérieur d'un trait bleu, la couleur extérieure devient verte : déjeuner sur l'herbe !...
Autre phénomène intéressant :
avec un fin stylo violet acheté en Chine de type Resplendent,

l'encre se décompose lors de la dilution entre un mauve et un bleu,

qui réagissant différemment gagnent des surfaces distinctes (contigües).

Mais suivons la suggestion de la prof', en commençant par une flaque claire sur papier aquarelle
   
Le travail est plus long, pour faire vivre les teintes, et souligner quelques limites
(un tracé net, au moins sur un côté, implique que la flaque intiale soit déjà sèche)

Essais de Noêl
                                       
Contour mouillé dans la foulée, sur un papier de calligraphie plus ou moins absorbant ;
                        
Contour mouillé intérieurement, restant net sur papier aquarelle ;

                 
sans contour préalable, fond mouillé d'un ton clair puis renforcé avant ou après séchage
(ici on a accélèré le séchage en déroulant sur le dessin un rouleau de Sopalin, augmentant la clarté de la zone mouillée).

La guerre du trait et de la surface
Pour un habitué au dessin au trait (même avec un stylo-pinceau), il est difficile de passer à l'aquarelle en surface sans tracé au trait.
Le passage peut consister à considérer comme trait un côté de la surface ;
mais comment traiter l'autre côté, et éviter que la flaque de couleur ne supprime l'effet de lumière du blanc intérieur ?
L'idée est alors de tracer une bande dégradée, avec "côté trait" une couleur marquée, passant doucement au transparent,
par exemple avec un pinceau chargé d'eau, dont la pointe trempée dans la couleur et appliquée couchée réalise le trait,
ou bien une première bande colorée suivie dans la foulée, avant séchage, d'une bande d'eau pure sur le côté du dégradé recherché.

Quatrième séance
                               
Le bord net (comme un trait) peut ainsi être réservé au contour du corps ou à ses angles vifs (arcade sourcillière, nez, menton...).
Pour le reste, laisser jouer l'incontrôlable (car sur le papier mouillé la couleur diffuse à son gré)... ou tenter de "contrôler l'incontrôlable" ?

Cinquième séance

           
Travail au pinceau sur papier aquarelle : les premiers par tracé des côtés deux teintes contrastées,               les suivants par une flaque claire générale
et reprise en valeurs plus fortes (selon les principes de l'Atelier)

Sixième séance

     

Septième séance



     



       
Dessin modele vivant
expo-carpeaux  
Nanas de Niki

retour à la page d'accueil