TENDRE CADASTRE (poème)

 
A M. Bernard H., en amical au-revoir
 
 
Elle avait ce jour là mis sa touleuse mauve,
Il avait mis sa croix saint-Sylvère dorée
 
Il admira sa ravinière,
Elle rêva de ses maradas
 
Il aimait ses petites célettes,
Elle connaissait ses montalents
 
Il embrassa ses marjoberts
Elle devina ses châteaux
 
Et lorsqu'il caressa ses larris
Le feu de la St Jean les prit
 
Car déjà s'érigeait la tour bleue des Cerclades,
Et sous les frondaisons du p'tit bois de Cergy
S'ouvrait la petite cathédrale
 
Ils jouèrent au ponceau
Au chemin de madame et au vert-galant
A jouy le moutier et à la folie,
 
Puis, sous les beaux soleils,
Ils se baignèrent aux trois fontaines
Avant de s'endormir à l'ombre des chênes d'or.
 
Clément-Noël [1975]

UN MOT D'EXPLICATION

Construire une ville nouvelle, c'est toujours plus ou moins effacer un terroir.
On peut tenter d'en reprendre les directions majeures, ou même le parcellaire ;
comment conserver la mémoire des lieux ?
 
A Cergy-Pontoise, la ville s'étend sur plusieurs communes : Cergy et Pontoise,
bien sûr, mais aussi Jouy le Moutier et bien d'autres.
Avec l'accord de Bernard Hirsch, premier directeur de la ville nouvelle,
nous avons repris les noms du cadastre (sans toujours en pénétrer le sens) :
les Touleuses, les Maradas, le Ponceau, les Chênes…
Lorsqu'un îlot comportait plusieurs rues, celles-ci ont reçu un adjectif coloré,
repris par le secteur alentour (les Touleuses Mauves).
Divers projets s'y sont ajoutés avec leur propre nom, comme l'immeuble
en forme de "petite cathédrale" de Bofill (non réalisé), la tour des Cerclades
(dite tour des célibataires), le centre commercial des Trois Fontaines… D'où ce poème.
 
manifeste - Bezons - sur la route d'Henin-Beaumont - le poteau-mandragore
Retour à la page d'accueil - laisser un message