LE PROJET URBAIN : essai de définition

 

"UNE IDEE PARTAGEE

QUI ORGANISE L'AVENIR DE LA VILLE"

 
Détaillons-en les éléments :
 

UNE IDEE,

au sens Gaullien ("une certaine idée de la France"), comme au sens de la BD
(une ampoule allumée qui surgit d'une tête) ; une vision d'avenir (pré-vision) ;
un dessein plutôt qu'un dessin ; plutôt l'idée du maire que de l'urbaniste ;
qui peut se traduire par un ou des documents graphiques, mais ne s'y résume pas ;
plutôt une idée sans image qu'une image sans idée (s'il faut choisir) ;
plutôt la règle que le modèle : règle de conduite plutôt qu'objet figé d'avance.
S'il y a plan, c'est au sens de "j'ai mon plan" ; s'il y a image, elle illustre l'idée,
pour l'aider à devenir illustre.
Pas forcément un plan arrêté au jour J, puis périmé (ou révisé), mais peut être
un plan qui se construit (et s'adapte) au fil du temps…
 

Une idée PARTAGEE,

exposée aux partenaires, comprise, négociée et prise en charge collectivement :
tant par ceux qui "font" la ville (forces vives publiques et privées) que par ceux
qui la vivent (les citoyens), et qui aussi en décident à chaque élection ;
une idée mobilisatrice qui puisse vivre sa vie avec la ville, et survivre au
changement d'urbaniste comme de municipalité.
 

Une idée QUI ORGANISE l'AVENIR,

pas seulement un slogan ou une image, mais un levier réel d'organisation ;
plutôt une stratégie qu'une tactique clés en mains ; plutôt la guerre de mouvements
que la guerre de tranchées… Une stratégie évolutive, qui fonctionne à chaque étape,
et sache gérer et digérer l'imprévisible.
 

L'avenir DE LA VILLE,

c'est à dire de l'agglomération, au delà du morcellement communal, et replacée dans
son territoire : géographique, socio-économique et paysager.
 
 
Clément-Noël DOUADY
 
textes : Manifeste - poème cadastral - A l'école de la différence - la Chine en mouvement
retour à la page d'accueil - laisser un message