Stage linguistique "cofrens" à Singapour

COMPTE RENDU DE MISSION

Fiche de synthèse

PAYS VISITÉS : SINGAPOUR, ainsi que
Thailande, Vietnam (Ho chi minh ville) et Malaisie (Kuala Lumpur)
 
DURÉE : 10 JOURS pour la mission proprement dite ; 1 mois au total
 
IDENTITÉ DU MISSIONNAIRE
Nom, Prénom : DOUADY Clément-Noël
Fonction : Urbaniste, architecte DPLG ;
Chargé de cours au Magistère Aménagement (Paris 1 Paris 8)
Organisme : Hors fonction publique (profession libérale)
 
INTERLOCUTEUR(S) Noms et fonctions
 
Valérie-Lai TEHIO Attachée linguistique
Amb. de Fr. Singapour (organisateur du stage)
 
Fabien ANSEL Chargé de Mission
Consulat Gl Hong Kong (co-animateur du stage)
 
Xavier VUILLERMET Attaché linguistique à Hanoi
 
et les 16 participants au stage, enseignants de français (secondaire et université)
venus de :
Thailande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie Philippines et Singapour
(+ 1 architecte de Malaisie en temps limité)
 
THEMES ET OBJET DE LA MISSION
Animation d'un stage linguistique COFRENS "LIRE LA VILLE" à Singapour - durée 10 jours -
(tournée préparatoire pour prise de connaissance de villes de la région, hors temps de mission).
 
POINTS ESSENTIELS
 
1 - Le stage lui-même :
occasion de rencontre dynamique entre enseignants de français de la Région (Asie du Sud-Est) ;
pratique de la langue française en commun et avec les animateurs ;
exploration du thème de "la ville" et de ses aspects culturels ;
repérage de la question dans divers textes français de référence ;
mise en commun d'informations et réflexions sur les villes de la région
(ainsi que sur la pratique de l'enseignement du français).
 
2 - Propositions et projets
 
Proposition :
renouvellement dans des secteurs géographiques voisins, notamment en Chine
 
Projet (à l'initiative de Fabien Ansel et Xavier Vuillermet) :
Vietnam, et notamment Hanoi,
comme destination du "grand voyage" annuel du Magistère Aménagement pour 1999-2000.
 
3 - Personnalités remarquables rencontrées
 
Parmi les participants au stage, tous de qualité à des titres divers, se dégage la personnalité
de M. Le Professeur Bui The CAN, Doyen de la faculté de langue et culture Françaises
à l'Université Hung Vuong de Ho Chi Minh ville - Vietnam.
 
Par ailleurs le stage a été l'occasion de rencontrer M. Song Lin, jeune poète en langue chinoise,
lui-même francophone (contact : Valérie-Lai Tehio).

 

COMPTE RENDU DE MISSION

Origine du stage et équipe d'animation

 
Le stage linguistique COFRENS, stage "à thème" destiné à des enseignants de français des pays d'Asie du Sud-Est, a été organisé à l'inititative du Bureau de Coopération Linguistique (ambassade de France à Singapour) par Valérie-Lai Tehio, attachée linguistique, qui en a assuré l'organisation pratique et a veillé à sa dimension linguistique et culturelle.
 
C'est à titre de professionnel de l'urbanisme, doté d'une certaine expérience pédagogique, que j'ai été appelé à en assurer la fonction d'animateur, le thème retenu étant celui de "la ville" (précisé par la suite sous la forme "lire la ville").
 
M. Fabien ANSEL, urbaniste titulaire d'un DESS du magistère aménagement (et que j'avais connu à ce titre), actuellement en poste au Consulat général de Hong Kong, a bien voulu accepter d'en être le co-animateur compte tenu de sa compétence et de sa connaissance des questions d'urbanisme de la région.
 
Dans la pratique Valérie-Lai Tehio, Fabien Ansel et moi-même avons constitué ensemble l'équipe d'animation du stage, qui a fonctionné de manière particulièrement harmonieuse à mon gré.

Travail préparatoire

La préparation du stage : définition du thème, bibliographie, dynamique de groupe et calendrier prévisionnel, a fait l'objet d'échanges multiples avec Valérie-Lai Tehio, pour l'essentiel par fax et messages internet entre Singapour et la France (à l'exception d'une rencontre à Paris), ainsi qu'avec Fabien Ansel.
 
Remarque : Outre les envois officiels émis par l'ambassade de France à Singapour, les principaux éléments du stage avaient été mis à disposition des futurs participants sur Internet par l'intermédiaire de ma "page personnelle" ; cette technique ne semble pas avoir été accessible à la plupart des participants, ou du moins aucun message de leur part n'a permis d'alimenter la préparation interactive qui avait pu être envisagée.
 
Ma connaissance des villes d'Asie se limitant au Japon et à la Chine, et ne couvrant donc aucun pays concernés, j'ai opté pour une tourné préparatoire en Thailande (notamment Bangkok et Ubon Ratchatani, où j'ai pu rencontrer deux futures participantes au stage), ainsi qu'à Ho Chi Minh ville (d'où venaient deux participants Vietnamiens) ; les organisateurs du stage ont bien voulu prendre en charge le détour aller via Bangkok et Ho Chi Minh ville, qui s'est en effet révélé fort utile pendant le stage lui-même. Par ailleurs, au milieu du stage, j'ai profité de la journée du dimanche pour me rendre à Kuala Lumpur (Malaisie), ville également traitée dans le stage par une enseignante de français et un jeune architecte local, associé à des professionnels français.

Dynamique du stage

Le stage a été organisé suivant trois grandes parties :
 
Un premier temps a été consacré à la mise en commun de réflexions générales sur la ville (à partir de textes de référence ou de mythes essentiels), et d'échanges sur les différentes villes de la région, présentée chacune par l'un des participants.
 
Un second temps a été consacré à un tour d'horizon des multiples aspects évoqués, à la sélection de 4 thèmes d'investigation de la ville de Singapour (identité de Singapour ; la ville contrôlée ; les pouvoirs et leur expression urbaine ; l'animation), au regroupement des participants en 4 équipes de 4 (les participants de même origine étant dans la mesure du possible répartis dans des équipes différentes), et surtout à un travail d'investigation de la ville sur la problématique et la méthode choisies par chacune des équipes.
 
La dernière partie du stage a été consacrée d'abord à une présentation orale de sa moisson par chaque équipe, devant les autres équipes et les animateurs, puis à la mise au net des textes correspondants, pour lesquels une salle d'ordinateurs avait été mise à disposition.
 
En outre les villes d'origine de chacun ont fait l'objet (sur la suggestion de Fabien Ansel), d'une rédaction individuelle remaniée sur un ton plus personnel que la rédaction préliminaire.
 
L'ensemble, et notamment ces rédactions finales, a demandé aux participants un travail très important auquel ils se sont attelés avec énergie et solidarité.

Document final

L'ensemble de ces éléments fera l'objet d'une plaquette dont Fabien Ansel a bien voulu accepter d'assurer la coordination, en liaison avec Valérie-Lai Tehio. Cette plaquette sera bien entendu adressée à chaque participant (en 3 exemplaires) ainsi qu'aux organismes ayant participé à leur venue à Singapour.

Esquisse de bilan

Le thème et la méthode retenus ont permis d'intégrer dans la dynamique même du stage la visite de Singapour, puis les réflexions qu'inspire cette ville en termes de modernité (occidentale ?) notamment par rapport à des villes de la région restées plus traditionnelles.
 
La présentation par chacun de sa ville d'origine, les discussions générales et surtout le travail en petites équipes de 4 personnes d'origine différentes semblent avoir été l'occasion d'échanges assez riches sur fond de réflexion culturelle, ainsi que de création de liens d'amitié qui ont marqué l'ambiance de la fête de clôture.
 
Le débat final a cependant fait apparaître quelques écueils : faible motivation initiale de certains participants sur le thème de "la ville" (qui pouvait sembler hors du champ professionnel d'un enseignant de français) ; relative difficulté de certains textes essentiels, mais anciens. Toutefois ces obstacles potentiels semblent avoir été balayés par la dynamique du stage, qui a présenté vers la fin un caractère presque torrentiel.
 
(Un questionnaire détaillé, en cours de dépouillement à Singapour, permettra de connaître plus précisément l'appréciation finale des participants).

Au delà du stage

Pour l'animateur lui-même, la découverte du phénomène urbain - et plus largement culturel - dans cette région en pleine évolution a été source d'enrichissement.
 
En particulier, par rapport à l'impression retenue en Chine en 1994, d'une mise à l'écart de valeurs traditionnelles au profit d'un modernisme (occidental, ou plus précisément américain) accepté sans réserve, ce stage rassemblant des participants intellectuels et cultivés a montré l'existence actuelle, dans la région, d'un vrai débat sur les conditions d'un développement bien sûr souhaité (et d'ailleurs inéluctable), mais qui doit savoir garder du passé la dimension conviviale et savoureuse.
 
La France, repérée par les participants (avec d'autres pays d'Europe, et à la différence de l'Amérique), comme manifestant une culture assez respectueuse des autres cultures, et qui est aujourd'hui particulièrement sensible à la question du patrimoine, retrouve dans cette perspective un nouveau champ d'influence, ou plutôt d'utilité.
CND
 

PROPOSITIONS COMPLEMENTAIRES

Transposition en Chine ?

Un stage du même type pourrait être envisagé dans d'autres pays, par exemple en Chine.
Sur le plan local, il pourrait s'appuyer par exemple sur un contact établi en 1994 (et poursuivi de manière régulière depuis lors) avec un excellent francophone de Canton, sensibilisé à l'évolution de la ville (et qui s'etait montré intéressé par le projet de Singapour) :
M. le Président de l'Université des Etudes Etrangères du Guangdong.

Pistes pour les futurs stages COFRENS à Singapour

Dans la mesure où le stage COFRENS est appelé à se renouveler chaque année à Singapour sur un thème différent, quelques pistes peuvent être retenues à partir de l'expérience de cette année :
 
- Un travail préparatoire des futurs participants (si possible avec échanges interactifs sur Internet)
- Le travail par petites équipes d'origine diversifiée
- Une découverte de Singapour sous l'angle du thème de l'année
- La production d'un document final (écrit ou audio-visuel).

"Grand voyage" du Magistère Aménagement au Vietnam (Hanoi en particulier)

Un "grand voyage" d'études est organisé chaque année dans un pays différent (Chine en 1994, Sénégal 1997, Maroc 1998, Côte d'Ivoire 1999) par le Magistère Aménagement, où je suis chargé de cours et dont est issu Fabien Ansel. Ce dernier a envisagé, lors de sa rencontre avec Xavier Vuillermet, conseiller linguistique à Hanoi, que le voyage de l'an 2000 puisse être organisé au Vietnam ; je m'associe naturellement à cette proposition.
 
 stage "lire la ville" - lire Singapour - épilogue - citations - bibliographie - images de Singapour
retour à la page d'accueil - laisser un message